Ty Disuj à Guingamp : récit de l'expulsion


Le 9 janvier vers 9h30 (à J+2) sont intervenus une 50 de gendarmes basiques venant de toute les Côtes-d'Armor (environ 20 fourgons et voitures) ainsi que 65 gardes-mobilLETTES de l'escadron 313 de Nantes (3 cars).

L'huissier demandant(implorant)une dernière fois de viderle lieu, il lui a été répondu je cite: CASSE-TOI.

Grâce aux barricades ( plan bientôt sur internet, hé hé), ils durent utiliser un tank-araignée (c'est à dire une pelleteuse à chenilles) qui leur permit d'ouvrir le portail (bloqué par environ 10 bariques remplies de caillasses et de béton) et la porte d'entrée (en trois coups de godet), porte qui était blindée et couverte comme le reste des ouvertures de pointes en hersse.Précisons que toutes les barricades ne furent pas utilisées.

Les 8 interpelléEs (13 flics chacunEs)étaient à l'intérieur mangeant tranquillement des pâtes à la carbonara (mais non mais non ce n'était pas pour narguer...) qu' elles ils ne purent finir, ni récupérer !

De plus 2 personnes furent aussi interpellées (1 dans un véhicule en stationement plus loin et 1 observant la scène parmit d'autre badauds). Tout le monde ft libéré vers 17h30 après audition des gendarmes (pour violation de domicile, vol d'énérgie et tags sur la brigade et sur les véhicules 1 flic 1 balle etc...) par la Brigade de Recherche Départementale de St Brieuc et Groupe d'Intervention Spécial de la Gendarmerie.

Pour ce coup-ci il ne semble pas y avoir de suite mis à part pour la personne qui a donné son nom (les 380 Euros habituels).

Les affaires furent récupérées chez le propriétaire. Un superbe canapé puant lui a été laissé en souvenir. Précisons que notre ligne commune de refuser de signer, parler, être pris en photo, donner ses empreintes a peut-être fait abandonné le procureur. En effet la rédaction de la convocation au tribunal a été interrompue en pleine audition.

Encore une fois une expulsion = une ouverture

A très bientôt pour le Festival des Résistances à l'Agression Policière du 22 au 25 février

Les Squat toujours EUREUSES du Trégor


retour