Grenoble : résultat du procès de la Charade


La Charade est passée en procès au Tribunal de Grande Instance de Grenoble le 30 octobre dernier. La Mairie "communiste" de [Saint-]Martin-d'Hères avait expressément demandé de pouvoir nous expulser en plein période hivernale. Le résultat est tombé le mercredi 6 novembre : le jugement a confirmé notre droit à la trêve d'hiver, nous accordant un délai allant jusqu'au 15 mars 2003.

Nous ne nous attendions pas à mieux de la part du Tribunal, mais nous ne pouvons nous satisfaire d'une telle décision de "justice". En gros, on ne nous accorde que la trêve d'hiver, à laquelle tout-e occupant-e à droit (voir l'article L. 613-3 du Code de la Construction et de l'Habitation), alors qu'il n'y a manifestement aucun projet clair de la Mairie sur le batÓment de la Charade.

Tout nous pousse à penser qu'après l'éventuelle expulsion de la Charade, le batÓment restera vide et muré de longues années encore (ou démoli pour laisser place à un terrain vague...). Nous ne nous contenterons pas du sort qu'on nous prédit. Nous continuons de plus belle à redonner vie au batÓment, en le réaménageant petit à petit et en préparant les prochaines activités publiques.

Pour contacter la Charade :
La Charade, Place du 8 février 1962, 38400 (Saint-)Martin-d'Hères notre nouveau numéro de téléphone (fixe) : 04 76 03 28 14

[Saint-]Martin-d'Hères, mi-novembre 2002, La Charade


retour