Barcelone: Chroniques estivales...


Les faits marquant de l'été...

- le 28 juin 2006, expulsion du KOLP (Komplex Okupat Ludo-Politic) la Fera, du quartier de Gracià, occupé depuis plus de deux ans. L'expulsion a eu lieu la veille de la date fixée par la justice. Vers 22h, une cinquantaine de personnes ont dressé des barricades enflammées en divers endroits du quartier et mis le feu à un transformateur électrique se trouvant sous le squat, privant d'électricité une grande partie du voisinage (1500 foyers selon les journaux). Puis, après avoir attendu en vain la police qui a préféré attendre au loin, à l'abri des tirs de fusées d'artifices (cohetes), le groupe de personnes a disparu après avoir au préalable détruit maintes vitrines de banques, agences d'interim et immobilières. Bien sūr, il n'y eut aucunE détenuE. La presse fit grand bruit de l'affaire, la figure des squatteureuses vandales et violentEs ressurgit. Mais aussi, la conseillère à l'interieur du gouvernement de Catalogne faillit perdre sa place pour les nombreux reproches faits à la police autonomique (Mossos d'Esquadra) d'intervenir tardivement.

- Le Centre social du quartier de Sants, Can Vies, squatté depuis 10 ans, a commencé une procédure judiciaire. Le propriétaire des lieux n'est autre que la compagnie de métro de Barcelone TMB. Le squat, situé au dessus d'une ligne de métro à ciel ouvert et non loin de la gare de Sants (principale gare de Barcelone) se trouve pris au piège d'un vaste plan de remodelisation du quartier. En juillet dernier, un bus rempli de milicienNEs arméEs de faux fusils a défilé dans Barcelone, revendiquant les 70 ans de la révolution espagnole, la collectivisation des transports en commun et la défense de Can Vies. Le bus s'est arrêté devant la prefecture de police et le commissariat du quartier de Sants pour mettre en joue les forces de l'ordre.

Et puis en vrac : expulsions du KasiKasa de Guinardó, de deux maisons à Lesseps, d'une dans le centre ville, de la Rossenda de Sants. Mardi [26 septembre 2006], le centre social La Krispa (Korneya, banlieue barcelonaise) a été expulsé après plusieurs mois de résistance. Lors de la manifestation qui a suivi, la police nationale a violemment chargé les 200 manifestantEs :
http://barcelona.indymedia.org/newswire/display/274986/index.php

- Nouvelles occupations à : Poble Nou, Santa Coloma, Horta, Vallcarca (quartiers de Barcelone).

- Les trois squatteurs du 4 février continuent d'être emprisonnés. De nombreuses actions de visibilisation ont eu lieu tout l'été, comme des graffs sur plusieurs mairies de quartier, deux rassemblements devant la mairie en septembre au moment de discours officiels.

fist


retour